Information sur notre changement de statut

Le 24 octobre dernier, SCRIBE-Paris a tenu sa traditionnelle Assemblée Générale de rentrée.

Dans un contexte bien particulier puisqu’au 1er janvier 2024, l’Artsakh (ou République du Haut-Karabagh), ce petit territoire auquel nous sommes attachés depuis la création de l’association en 2002, cessera d’exister. Sa population, arrachée à ses terres, n’a d’autre choix que de fuir suite à une offensive militaire majeure de l’Azerbaïdjan. 

Nos boursiers, ces jeunes que nous aidons à s’inscrire à l’université et que nos émissaires rencontrent chaque année pour leur remettre en main propre leurs bourses d’études, ont donc rejoint les rangs des dizaines de milliers de réfugiés se dirigeant vers l’Arménie. Nous avons pu joindre Nelly, notre correspondante sur place, mais dans une telle situation d’urgence, il lui est difficile à ce jour de contacter l’ensemble des boursiers. Nous espérons avoir des nouvelles rassurantes d’eux et de leurs familles le plus rapidement possible. 

Dans ce contexte terrible, nous avons pu très rapidement et grâce à l’appui de notre partenaire SPFA délivrer sur place une aide d’urgence de 2 800 euros à destination des écoliers et étudiants réfugiés accueillis par SPFA, afin qu’ils puissent acquérir du matériel de base pour poursuivre leur scolarité. Les besoins sur place sont considérables et nous en profitons pour vous rappeler qu’il est possible d’aider les réfugiés d’Artsakh en faisant un don directement à SPFA ou au Fonds Arménien. 

Nous avons évidemment réfléchi ensemble à la manière dont nous pourrons adapter l’action de SCRIBE-Paris dès l’année prochaine. Nous conservons intacte notre volonté d’aider, à travers le théâtre, les jeunes originaires d’Artsakh à faire et à poursuivre leurs études supérieures, désormais dans des universités situées en Arménie.

Nous souhaitons apporter toute l’aide possible à nos boursiers actuels dans ce contexte dramatique, et aider de nouveaux jeunes réfugiés d’Artsakh à rejoindre les bancs de l’université, comptant sur nos nombreux partenaires associatifs, représentants et amis pour nous accompagner dans l’identification des familles ayant le plus besoin d’accompagnement.

Lors de notre Assemblée Générale, nous avons également unanimement pris la décision de compléter nos statuts afin d’élargir la définition de « bourses d’études », dont le financement est l’objet de notre association. La mention suivante sera ajoutée à l’article 2 : Article 2 ter : Par bourses d’étude, l’association entend prendre en charge les frais de toute nature contribuant à la scolarité de l’étudiant bénéficiaire (frais d’inscription, fournitures, aides au logement,…). Elle peut être versée sur production de factures ou de façon forfaitaire.

SCRIBE-Paris a toujours financé exclusivement une partie des frais d’inscription à l’université des étudiants. En ajoutant cette mention, nous souhaitons collectivement nous donner la possibilité d’accompagner plus globalement les jeunes étudiants réfugiés d’Artsakh les plus défavorisés à poursuivre leurs études supérieures en Arménie, en contribuant éventuellement à d’autres frais liés à celles-ci.

Malgré le plaisir de se retrouver à l’aube d’une nouvelle année d’aventures théâtrales et solidaires partagées, nous entamons cette année le cœur lourd, conscients de la situation dramatique vécue par les Artsakhiotes. Nous renouvelons notre engagement à leurs côtés et notre solidarité à leur égard, conscients que l’instabilité du contexte géopolitique et l’évolution à venir des besoins des étudiants nous conduiront sans doute à adapter encore nos modes d’action dans les années qui viennent. 

Merci pour votre attention et votre soutien.

L’ensemble des membres de SCRIBE-Paris 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *