Parev Arménie : Compte rendu des émissaires

Récit de Jean-Claude et Aurélien, émissaires 2018

Tous les chemins mènent en Arménie

Nous sommes le 8 août 2018, il est environ 13h et nous passons la sécurité de l’aéroport pour nous rendre en Arménie. Comme vous pouvez le voir, on est le binôme parfait jusqu’au chapeau!
Après un long voyage constitué d’avions, bus et attente, nous arrivons vers minuit à notre hôtel à Yerevan, très bien accueillis par la dame qui le tient.
C’est le début d’une aventure inoubliable.

Voyage en Arménie 2018 - SCRIBE-Paris

Voyage en Arménie 2018 - SCRIBE-Paris

L’aventure c’est l’aventure

Nous avons d’abord passé cinq jours à Yerevan, dans un petit hôtel – pension de famille à 10 minutes environ du centre. Durant ces quelques jours, nous avons visité la capitale et ses alentours. Nous avons pu admirer les Cascades, la Place de la République, la Cathédrale Saint-Grégoire l’illuminateur mais aussi Garni, Geghard et le lac Sevan.
Nous avons également apprécié la culture arménienne (Manger des feuilles de vignes, écouter de la musique typiquement arménienne sur la Place de la République) ainsi que l’extrême gentillesse des gens. Ils sont toujours prêts à aider le touriste qui cherche une rue ou le bon bus. Et si t’es français, tu peux même espérer qu’ils te fassent la bise.

Voyage en Arménie 2018 - SCRIBE-Paris

Voyage en Arménie 2018 - SCRIBE-Paris Voyage en Arménie 2018 - SCRIBE-Paris Voyage en Arménie 2018 - SCRIBE-Paris Voyage en Arménie 2018 - SCRIBE-Paris Voyage en Arménie 2018 - SCRIBE-Paris Voyage en Arménie 2018 - SCRIBE-Paris

Notre mission si nous l’acceptons…

Et nous l’avons acceptée bien sûr: partir en Artsakh remettre les bourses d’études aux étudiants que nous finançons.
Sept heures de trajet par la route du sud où tu as largement le temps d’être malade tant la route est longue, sinueuse et pas toujours en bon état.
Sur place nous avons rencontré notre correspondante Nelly, qui nous as conduit chez une autre Nelly, chez qui nous allions loger.
Nous avons passé 5 jours en Artsakh dont 3 avec les étudiants avant de leur remettre leur bourse ce qui nous as permis, malgré les difficultés de communication, de nouer des liens amicaux et d’être très triste au moment de les quitter.
La barrière de la langue ne fut pas un problème vu que nous étions tout le temps avec Nelly qui parle très bien français. Et je dois dire, qu’elle a organisé un programme super que nous avons su apprécier comme la visite des «Parapluies» et les monastères de Dadivank et Gandzasar ainsi que des pique-niques inoubliables avec les boursiers. Comme dirait Burt dans Mary Poppins: «It’s a jolly holliday with Nelly».
La remise des bourses, qui a eu lieu au centre culturel Charles Aznavour où Nelly travaille, a été bien sûr le moment le plus émouvant de ce voyage car nous avions en face de nous trente étudiants en chair et en os et non plus des noms sur un bout de papier. On comprend donc mieux le sens et l’enjeu de l’association.
D’ailleurs, pour les 15 ans de l’association, nous avons rencontré, fait exceptionnel, la ministre de l’éducation, de la jeunesse et du sport de l’Artsakh.

Voyage en Arménie 2018 - SCRIBE-Paris Voyage en Arménie 2018 - SCRIBE-Paris Voyage en Arménie 2018 - SCRIBE-Paris Voyage en Arménie 2018 - SCRIBE-Paris

Voyage en Arménie 2018 - SCRIBE-Paris Voyage en Arménie 2018 - SCRIBE-Paris Voyage en Arménie 2018 - SCRIBE-Paris Voyage en Arménie 2018 - SCRIBE-Paris Voyage en Arménie 2018 - SCRIBE-Paris Voyage en Arménie 2018 - SCRIBE-Paris Voyage en Arménie 2018 - SCRIBE-Paris

Retour vers le futur… Non Yerevan!

Pour rentrer à Yerevan, nous avons décidé de changer d’air et de prendre la route du Nord, à la fois plus rapide et moins tortueuse.
Nous étions logés chez une charmante dame qui ne parlait ni l’anglais ni le français et qui habitait dans un quartier assez excentré. Même si nous avons un peu balisé le premier jour, nous nous en sommes très bien sortis par la suite. Avec la dame, on a quand même réussi à communiquer un peu (Il n’était de toute façon pas dans notre intention d’entamer un pôle spi avec elle sur «Pourquoi mangez-vous des légumes au petit déjeuner?).
Nous avons eu le temps de visiter Etchmiadzin, lieu de pèlerinage ainsi qu’une très ancienne église, rue Abovian et une galerie d’art.Voyage en Arménie 2018 - SCRIBE-Paris

 

Maman je peux rater l’avion!

C’est le jour du départ et cela nous fait quelque chose. En effet, nous serions bien restés quelques jours de plus mais bon, comme on dit «quand faut rentrer faut rentrer».
Et c’est ainsi qu’après un vol exténuant de nuit, nous nous sommes retrouvés à la case départ, Paris.
Comme chanterait Joe Dassin: «L’Arménie nous avons voulu la voir et nous l’avons vue».

Nous tenons à remercier l’association pour sa confiance sans qui nous n’aurions jamais pu faire cet inoubliable voyage et ces merveilleuses rencontres.
Nous tenons également à remercier Nelly pour son travail, sa gentillesse et son organisation, ainsi que Lilit et Tatevik.

Shnorhakalut’yun (Merci en arménien)

Bienvenue sur le site de l’association SCRIBE-Paris!

SCRIBE Paris est une association Loi 1901 créée en 2002 et qui réunit des jeunes bénévoles de la région parisienne. Elle a pour objectif de permettre à des étudiants étrangers à faibles ressources de faire des études dans leur pays, en prenant en charge une partie de leurs frais d’inscription à l’université. Depuis sa création, l’association concentre son action sur une province arménienne, le Haut-Karabagh, et aide chaque année des jeunes défavorisés à s’inscrire à l’université de Stépanakert.

Afin de collecter des fonds pour financer ces bourses d’études, l’association monte chaque année une pièce de théâtre, jouée une dizaine de fois courant avril à Paris.

L’association est fondée sur 3 pôles : la Solidarité, les Arts et la Spiritualité.

N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations sur l’association !