Les petits nouveaux du cru 2019-2020 !

Cette année encore, nous avons la joie d’accueillir de nouvelles Scrib-bouilles ! Et la joie aussi de vous les présenter…

AUDREY

 .

Comment j’ai connu SCRIBE ? Par Clémence !

Quel est mon rôle à SCRIBE ? Comédienne (Pénélope)

Si j’étais un animal, je serais… Un chat (pour dormir toute la journée)

BENOîT

Comment j’ai connu SCRIBE ? Par une scribouillarde (Sophie).

Quel est mon rôle à SCRIBE ? Comédien  (Blepyros).

Si j’étais un animal, je serais… Un gypaete barbu.

SYLVAIN

« 

Comment j’ai connu SCRIBE ? Par Tatiana.

Quel est mon rôle à SCRIBE ? Trésorier.

Si j’étais un animal, je serais… Une antilope parce que je suis gracieux, tout pareil.

FLORIANE

Comment j’ai connu SCRIBE ? Par un scribouillard barbu (Mickaël).

Quel est mon rôle à SCRIBE ? Aide aux pôles art / panneaux / costumes.

Si j’étais un animal, je serais… Un alpaga, avec cet air de toujours être maître de la situation.

ÉVELYNE

Comment j’ai connu SCRIBE ? Par Tatiana.

Quel est mon rôle à SCRIBE ? Comédienne (Erato).

Si j’étais un animal, je serais… Un cheval sauvage.

Vous l’aurez compris, ce n’est pas Évelyne sur cette photo, mais elle court aussi vite que Pamela…

ERWAN

Comment j’ai connu SCRIBE ? Par Mickaël.

Quel est mon rôle à SCRIBE ? Photographe et Réalisateur.

Si j’étais un animal, je serais… Une tortue confiante.

AXELLE

Comment j’ai connu SCRIBE ? Sur internet, par une annonce.

Quel est mon rôle à SCRIBE ? Comédienne (La jeune fille) 

Si j’étais un animal, je serais… Espiègle comme un renard !

[AGENDA] Deux événements à noter sur vos ardoises !

L’Arménie est à l’honneur à l’occasion de deux événements qui auront lieu le troisième week-end de novembre : le Phonéton et le Salon du Livre Arménien !

Peut-être avez-vous déjà eu un bénévole Scribouillard au bout du fil ces dernières années lors des précédentes éditions du Phonéton. Entre les 20 et 24 novembre prochains, une fois n’est pas coutume, nous y serons !

Vous aimez les livres ? Vous aimez l’Arménie ? Vous adorerez Armen’Livres, le Salon du Livre Arménien ! Rendez-vous du 22 au 24 novembre à la Salle de Convivialité du POC d’Alfortville !

 

Tadaaaaaam ! Cette année, nous jouerons….

Nous sommes heureux de vous annoncer que c’est la pièce L’Assemblée des femmes de Robert Merle (d’après Aristophane) qui sera jouée cette année par Scribe-Paris ! Quelques-uns des abonnés à nos réseaux sociaux avaient réussi à répondre à la petite devinette (ci-dessous) que nous avions diffusée – bravo à eux ! :

En voici le résumé :

Les femmes athéniennes sont révoltées par les conflits incessants de leurs époux avec la cité rivale, Lacédémone. Elles décident d’employer une incroyable ruse pour enlever le pouvoir aux « mâles dominants », à l’occasion d’une assemblée sur l’Agora. Elles se servent de leur indéniable séduction pour abaisser, au physique comme au moral, la virilité intempestive de leurs époux. Elles instaurent enfin une République idéale, égalitaire, qui ne produira, au cours de diverses tentatives, au cours des siècles qu’une admirable utopie.

Ça vous donne envie ? En tout cas, nous nous réjouissons de nous mettre bientôt au travail !

SCRIBE-Paris sur Fréquence Protestante

Les représentations de « L’importance d’être constant » sont terminées, mais ce n’est pas pour autant que les Scribouillards se reposent ! Oui, faire partie de SCRIBE-Paris, c’est travailler toute l’année (mais toujours avec le sourire).

Notre vice-président Mickaël a récemment interviewé par Catherine Clément-Grandcourt, de la radio Fréquence Protestante. L’occasion de revenir sur l’action de SCRIBE-Paris au Haut-Karabagh et sur nos récentes prouesses théâtrales.

Découvrez son interview en replay – à écouter et à ré-écouter sans modération.

L'importance d'être constant - SCRIBE-Paris (2019)

De gauche à droite : Mickaël dans le rôle de Jack, Sassoun dans le rôle de Lane et Aurélien dans le rôle d’Algernon

La bande annonce de « L’importance d’être constant » est en ligne !

Vous hésitez encore à venir nous voir ? (Honnêtement, je ne vois pas pourquoi, mais chacun ses bizarreries après tout, on n’est pas là pour juger.)

Cette bande annonce aura fini de vous faire basculer du côté sombre de la force :

 

On se voit à la première ?